Bien choisir avant d’acheter

Vous êtes décidé à acquérir un nouveau produit : dans nos fiches produits, on vous dit tout sur les meilleurs produits et les bons réflexes pour ne pas se faire avoir !
Mais avant de se jeter dessus, lisez la suite pour être sûr de faire les bons choix. Tout d’abord, il s’agit de se poser les bonnes questions, puis de savoir comment acheter malin pour que ce soit moins cher, plus écolo et plus robuste pour éviter les pannes.
Avez-vous vraiment besoin d´acheter ? Voici les bonnes questions à se poser.

1. Possédez-vous déjà cet objet chez vous, en état de fonctionnement ?

Votre ancien produit fonctionne encore… mais il est vieux et moche.

7 fois sur 10, nous achetons un produit pour renouveler l’ancien (ce n’est pas un premier achat). Or dans plus de 20% des cas, le produit fonctionne encore. Que peut-on faire dans ce cas ?

Essayez de vous rabibocher. Pourquoi ne pas le garder et l’utiliser jusqu’à la fin de sa durée de vie pour faire des économies et réduire votre empreinte carbone (et par là même, vous libérer des sirènes de la surconsommation) ?

Soit, direz-vous, mais comment faire renaître le désir pour un vieux machin ? Pour redonner une deuxième jeunesse à un bien un peu vieilli, plusieurs solutions : par exemple, un coup d’entretien pour le rafraîchir et pour qu’il dure encore longtemps (avec l’argent non dépensé pour un nouveau produit, partez en week-end !). Autre chose: connaissez-vous l’upcycling ? un peu de peinture, un accessoire en plus… et hop, votre ancien produit paraît plus neuf que neuf !

2. Comment résister aux désirs d’acheter ?

Essayez de résister aux sirènes de la publicité et du marketing. C’est de l’obsolescence psychologique. Vous n’êtes pas des pigeons : faites-le savoir !

Ne vous faites pas entraîner dans la surconsommation sans votre accord :

  • Posez-vous systématiquement la question : est-ce que j’en ai vraiment “besoin” ou seulement “envie” ?
  • Pensez aux conditions de fabrication de ce produit et à son (votre) empreinte environnementale
  • Supprimez les publicités sur votre ordinateur grâce aux bloqueurs de pub comme Adblockplus ou Ublock
  • Empêchez les postiers de vous imposer des catalogues et publicités papiers dans la boîte aux lettres, en mettant un mot ou une étiquette officielle “stop pub” (par exemple celui mis à disposition par le Ministère de l’Écologie).
  • Déclinez les offres de cartes fidélités
  • Laissez-tomber le Back friday et les soldes : ça paraît attractif mais c’est le piège parfait pour tomber dans le panneau de l’achat impulsif, de choses de mauvaise qualité dont vous n’aviez pas besoin. Et si l’envie de faire un petit tour en magasin vous démange vraiment trop, privilégiez les marques partenaires du Green Friday !
  • Rejoignez les groupes d’actions comme Anti-pub du mouvement RAP.

3. Avez-vous vérifié que votre produit en panne n’était plus sous garantie ?

Réparer ou remplacer gratuitement : c’est possible. C’est peut-être votre jour de chance ! Vous avez acheté le produit, mais il est tombé en panne ou dysfonctionne, étudiez si vos garanties légales obligatoires et gratuites peuvent s’appliquer (minimum 2 ans). Il existe plusieurs solutions pour sa prise en charge que l’on vous explique dans la rubrique “Garantie”.

4. Avez-vous déjà essayé de réparer un produit qui ne fonctionne plus ?

Dans près de 80% des cas, on doit acheter un nouveau produit car l’ancien ne fonctionne plus (peut-être un peu à cause de l’obsolescence programmée, d’ailleurs…). Sommes-nous condamnés à payer le prix fort pour le remplacer ?

La réparation est possible plus souvent qu’on ne le pense ! Dans plus de 60% des cas pour un lave-linge, par exemple, il n’y a même pas besoin de pièces détachées. Réparer peut s’avérer être une bonne solution pour économiser et garder un produit qu’on aime. Laissez-lui une seconde chance !

5. Acheter plus robuste, moins cher et mieux

Les 10 conseils pour investir dans un produit conçu pour durer

Nous vous recommandons d’opter pour un produit réparable, robuste, éco-responsable et garanti par le fabricant.

  • En général, vérifiez la réparabilité du produit (quand c’est pertinent : pour les collants filés par exemple, il n’y a malheureusement plus rien à faire !). Est-il démontable ? Les pièces essentielles au bon fonctionnement peuvent-elles être remplacées facilement ?

  • Demandez la disponibilité des pièces détachées. Sur l’étiquette du produit, le vendeur est obligé d’indiquer la capacité du fabricant à fournir les pièces (et il doit pouvoir vous les offrir dans un délai légal de deux mois). Si aucune information n’est disponible, c’est qu’il n’y a pas de pièces détachées disponibles via le fabricant.

  • Renseignez-vous sur les garanties commerciales du fabricant (au-delà des garanties légales de 2 ans)… et même si ça n’est pas la lecture la plus réjouissante, faites l’effort de lire aussi les petites lignes souvent instructives !

  • Vérifiez sa robustesse avec les matériaux utilisés.

  • Prenez une qualité supérieure à vos besoins quotidiens, le produit durera plus longtemps dans le temps.

  • Lisez nos articles spécifiques produit par produit !

  • Le prix n’est pas toujours un indicateur de durabilité, mais un produit de qualité est très rarement le premier prix. Pensez que vous pouvez amortir l’achat d’un bien durable plus cher en le proposant vous-même à la location occasionnelle ou à la revente, quand c’est pertinent (non, le maillot de bain, ça ne fonctionne pas ; mais la voiture ou l’appareil à raclette, oui !).

  • Préférez des produits aux fonctionnalités simples et sobres sans complexités superflues qui pourraient favoriser les pannes ou l’irréparabilité.

  • Évitez en général d’acheter des produits en ligne et à l’étranger : la garantie de 2 ans sera plus difficile à obtenir.

  • Un objet qui n’est pas acheté est un produit qui ne tombe pas en panne : vive la sobriété heureuse ! Demandez-vous si vous avez vraiment besoin d’acheter ce produit et si c’est pour un cadeau, sachez que nombre de produits qui se trouvent sur les sites de don ou revente étaient souvent… des cadeaux. Un conseil : privilégiez les expériences à offrir, les présents personnels ou faits soi-même. Les idées de cadeaux zéro déchet ne manquent pas : prenez par exemple de l’inspiration ici, ici ou encore !

6. Bon plan : le marché de l’occasion ou du reconditionné

Idéal quand on n’a pas beaucoup de temps ni d’argent à y consacrer. En moyenne, on économise 20 à 50% du prix en achetant un produit de seconde main (occasion ou reconditionné) : ça vaut le coup ! Les produits d’occasion vendus par des professionnels sont garantis minimum 6 mois par la loi.

Quelques adresses utiles, mais non exhaustives :

7. Payez seulement ce que vous consommez : la location ou le prêt

Plutôt que d’investir, payez uniquement à l’usage, surtout quand vous n’utiliserez pas souvent ce produit. Vous évitez ainsi de vous soucier de la maintenance, de l’assurance, du parking ou du rangement, des pannes… Le propriétaire veille lui-même à investir dans des produits robustes pour pouvoir les louer facilement et longtemps. Tout n’est pas toujours à vendre : dans bien des cas on peut aussi simplement prêter ou mutualiser (c’est plus sympa !).

Quelques adresses utiles et non exhaustives :

Aller plus loin

L’Ecolabel européen : ce logo indique que le produit a obtenu le label écologique dont les critères sont les mêmes dans tous les pays membres de l’Union européenne. Chaque produit doit répondre à un cahier des charges précis prenant en considération le cycle de vie du produit (matières premières, distribution, consommation, recyclage, durabilité…

En savoir plus sur les logos et labels écologiques :

www.icionrecycle.fr/que-signifient-les-logos-et-les-labels-ecologiques/

Articles et liens :

www.consoglobe.com/achat-d-occasion-idee-de-premiere-main-cg

www.eco-systemes.fr/particuliers/se-debarasser-d-un-appareil/donner

www.recupe.fr/pourquoi-donner.html

Dossier :

https://www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/reemploi-reparation-reutilisation-2015.pdf

2019-01-09T09:49:57+01:00

8 commentaires

  1. Mopett 21 décembre 2018 at 21 h 17 min - Reply

    Réparer c’est très bien à condition de ne pas acheter une pièce détachée trop chère par rapport au prix du produit . J’ai eu, par exemple, un sèche-linge dont la résistance tombée en panne coutait les 2/3 du prix du produit neuf. Lorsque c’est possible, essayer d’utiliser une pièce de récupération. Certains organes sont quasiment universels, telle qu’une pompe de vidange de lave-linge. Ne pas perdre de vue aussi que si une pièce lâche, une autre risque d’en faire autant peu de temps après.

  2. Harent Pascal 24 décembre 2018 at 5 h 33 min - Reply

    Merci !

  3. Rebelle 2 6 janvier 2019 at 12 h 37 min - Reply

    Il faut tenter de réparer bien entendu. Mais plusieurs obstacles. Savoir bricoler n’est pas donné à tout le monde. Encore faut-il avoir les outils adaptés, les testeurs , les bons tournevis,et l’habileté etc.. Les fabricants redoublent d’idées pour empêcher le démontage. Certaines pièces ne se trouvent que chez certains fabricants chinois et il faut passer des heures pour localiser la fourniture et le site de vente.Par ailleurs très vite le modèle disparait des catalogues et les pièces également et c’est prévu ainsi dans le calendrier de conception..A tel point que lorsque j’achète un produit neuf j’ai envie d’acheter immédiatement les pièces de rechange.!!.

  4. Pascal 12 janvier 2019 at 11 h 34 min - Reply

    Bonjour et merci pour vos conseils qui sont issus du bon sens mais qu’il est toujours intéressant de lire et relire😊
    Cependant, parfois il peut être intéressant de de changer un produit qui fonctionne (en ce qui me concerne vendre mon frigo et mon armoire congélateur) pour un produit 2 en 1 plus adapté à mon foyer (et oui les enfants sont partis 😊) plus récent et surtout plus économique ! Effectivement le froid consomme 1/3 de ma facture électrique !
    J’ai le même problème pour mon vieux sèche linge (il appartenait à ma grand mère et doit bien avoir 25 ans et donc consomme beaucoup !), j’aimerai le changer contre un produit neuf moins énergievore ! Bref tout cela n’est pas simple et demande mûre réflexion 😊
    Mais il me semble que l’essentiel est de prendre le temps de réfléchir avant de consommer 😊
    Belle année éco-responsables 😁

  5. Fgehin 16 janvier 2019 at 21 h 36 min - Reply

    Réparer oui. Mais quand la carte électronique de votre machine à laver est coulée dans de la résine. …
    Il faut aussi dénoncer ces pratiques. Car c’est inacceptable d’obliger le consommateur à racheter du neuf. Le dépanneur venu dans le cadre de la garantie ma appris deux choses : le composant valait 0,40€. Et le fait d’avoir coulé la carte dans le la résine aurait pu mettre le feu (le composant avait chauffé et la carte avait commencé à se consumer….

    • HOP - Simon 7 juin 2019 at 16 h 00 min - Reply

      Merci pour votre commentaire, nous défendons justement la modularité et la réparabilité des produits, et dénonçons ce type de pratique. Vous pouvez contribuer à avertir le plus de personnes possible en signalant votre produit dans la section avis de notre site

  6. Olivier 10 août 2019 at 10 h 17 min - Reply

    La démarche de devenir des consommateurs plus responsables et moins impulsifs fait son chemin. Bravo à votre initiative et ces conseils !

    Les obstacles sont néanmoins multiples et illustrent une réalité fondamentale. : NOTRE SOCIÉTÉ est BÂTI SUR LA CONSOMMATION ! Le modèle économique capitaliste et l’organisation de la société du profit reposent entièrement sur la consommation croissante de produits. Un ralentissement significatif de la consommation, par exemple par des consommateurs responsables, serait considérée comme une MENACE à la survie du système et à ceux qui en profitent. Ceux-la justement qui ont le POUVOIR économique et politique !

  7. Olivier 10 août 2019 at 10 h 21 min - Reply

    La démarche de devenir des consommateurs plus responsables et moins impulsifs fait son chemin. Bravo à votre initiative et ces conseils !

    Les obstacles sont néanmoins multiples et illustrent une réalité fondamentale. : NOTRE SOCIÉTÉ est BÂTIE SUR LA CONSOMMATION ! Le modèle économique capitaliste et l’organisation de la société du profit reposent entièrement sur la consommation croissante de produits. Un ralentissement significatif de la consommation, par exemple par des consommateurs responsables, serait considérée comme une MENACE à la survie du système et à ceux qui en profitent. Ceux-la justement qui ont le POUVOIR économique et politique !

Laissez un commentaire